Le blog depuis 2013

Transindemnité ou de l’importance de savoir demander

Une idée simple, absolument géniale, de jeunes gens adeptes du voyage !

Leur société, D&N Associés, sous la marque « Transindemnité », se propose de gérer toutes les démarches administratives des voyageurs ayant subi un préjudice lors d’un voyage aérien (retard, annulation, surbooking, perte ou détérioration de bagages, …).

70% des indemnités gagnées sont pour le voyageur, le reste pour la société.

Logo Transindemnite

Bien évidemment, la société accepte le mandat si et seulement si elle estime avoir des fortes chances d’obtenir réparation…

À découvrir et utiliser sans réserve!

Une chaîne de traiteurs chinois?

Avez-vous lu l’article sur le label Qualité Asie ?  Si ce n’est le cas, rattrapez-vous en cliquant ici.

Avez-vous constaté le nombre effrayant de traiteurs chinois et leur résistance ?

Avez-vous constaté le développement de la restauration rapide (+10% par an) et sa demande croissante, en termes d’hygiène, qualité, et ambiance ?

Mais avez-vous remarqué qu’il n’existait aucune chaîne de restauration rapide chinoise standardisée, répondant à ces critères ?

Allez, au boulot ! Un marché entier devant vous (auquel j’aimerais beaucoup être associée) qui vous tend les bras.

Attention, il s’agira en priorité de définir pourquoi le marché est ce qu’il est aujourd’hui, ce qui fera l’objet d’un prochain post.

Aujourd’hui, à Paris, quels que soient les établissements que vous fréquentez, ce sont toujours les mêmes produits que vous consommez, mais à des prix différents, servis différemment (mais toujours par des personnes peu aimables…), dans une ambiance plutôt glauque et solitaire, et sans service de livraison à domicile.

Imaginez une carte universelle, avec des tarifs uniques.

Imaginez les mêmes plats de qualité, préparés dans des cuisines répondant à de véritables normes d’hygiène.

Imaginez d’être reçu, par des personnes chaleureuses, dans des décors actuels mais toujours thématisés.

Imaginez que l’on puisse être aussi livrés à domicile ou au bureau.

Imaginez des conditionnements pratiques et respectueux de l’environnement pour déguster vos plats.

Imaginez la transparence.

Et dites-le moi !

L’overbooking est un jeu dangereux

Lorsque je travaillais dans le quatre étoiles le plus chaotique de tout Paris, jalousement bien placé, au printemps 2012, j’ai découvert l’overbooking de manière très concrète: en refusant des clients en face-à-face.

Des allotements excessifs étaient accordés à des grossistes hôteliers.

Cas pratique: sur 72 chambres existantes, 142 étaient allotées par jour, dont 40 contractuellement, et le reste en dispersion sur divers sites de vente, sans compter le free sale.

En période de forte activité (air show, salon de l’auto, …), Paris est « plein » très rapidement et les grossistes utilisent leurs allotements aux derniers moments.

Le pire que j’ai pu vivre était un – 29 chambres, qu’il a fallu reloger sur l’instant, ou auxquelles il a fallu mentir (« non, votre réservation n’a jamais été reçue! »).

Bref, nombreux sont les hôtels qui se retrouvent dans la même situation (en moins intense, bien sur!). Ainsi, nombreux sont ceux qui cherchent des chambres libres ou tentent de revendre les leurs. Dans ce but, des emails sont échangés.

L’idée?
Une plateforme d’échange en temps réel sur les dispos des hôtels.

Actuellement, les hôteliers s’envoient simplement des mails et le temps d y répondre, les dernières chambres sont déjà vendues…
Une plateforme simple en temps réel, avec des fiches profils pour chaque hôtel, leur demande ou disponibilité sur les pages d actualité – globalement, un facebook dédié à la profession, avec la possibilité de réserver et payer en ligne!

Voici l’existant:

– overbooking.com -> à ce jour, le site appartient à une société basée en Israel, qui le possède depuis 2000. Le site est inexistant aujourd’hui – c’est une page annuaire avec des liens vers des sites de réservation de billets d’avion moins cher.

– overbooking.fr -> en janvier 2013, le nom de domaine n’était pas dispo à l’achat – il l’est maintenant. Comment avoir l’historique des anciens propriétaires?

Découvert dans le cadre de ce sujet:

Hotels overbooking rooms: illegal or smart?

– Overbooking des compagnies aériennes -> overbooking des hôtels

– No show moyen de 10% dans les hôtels de haute catégorie

– $40 millions dépensés dans des logiciels de gestion des inventaires ces 2 dernières années

My baby in Paris

Une idée intelligente pour faciliter le séjour à Paris de familles avec enfants en bas âge:  My Baby in Paris
http://www.mybabyinparis.com

Une idée originale de Julia Ruccella, mère de deux enfants, qui voyageant à l’étranger avec eux, s’est rendu compte de la logistique que cela représentait.

My Baby in Paris propose aux hôtels parisiens un service de location de matériel de puériculture et de vente de consommables nécessaires aux bébés pour les touristes arrivant à Paris. Ainsi les clients des hôtels n’ont rien à emporter, si ce n’est leurs enfants et leurs doudous!

Equipement bébé proposé: lit parapluie, poussette, chaise haute, chauffe biberon, porte bébé, baignoire, réducteur de toilettes, matelas à langer, barrière de lit, babyphone, vaisselle, etc…

Mais aussi des consommables: petits pots, lait, couches, lingettes, …

Le label Qualité Asie de la restauration chinoise

Vous souvenez-vous de l’époque où les restaurateurs chinois ont été mis à sac? On criait alors au scandale de leur hygiène. C’est Logo Qualite Asiepourquoi naissait le label Qualité Asie.
(On notera aussi qu’on ne s’interrogeait pas alors sur leur fonctionnement si particulier, ce qui fera l’objet d’un prochain post).

En Octobre 2005, le label qualitatif voyait le jour avec l’Union Patronale de l’Industrie Hôtelière (UPIH) et l’Union des Cafés, Hotels, Restaurants Asiatiques (UCHRA), pour les 12 000 traiteurs et restaurateurs chinois installés en France, afin de répondre aux problèmes d’hygiène et de qualité de l’offre alors existante. Cette initiative succédait aux différents scandales sanitaires liés à ces établissements.

8 ans après, le résultat n’est pas au rendez-vous. Seuls 23 établissements ont adhéré, et le label est toujours inconnu du grand public.

Pourtant, ne serait-il pas nécessaire de le relancer ?

Le 22 mai dernier, je demandais par email à Christian Navet, (que je salue et remercie au passage), si le nombre de restos ayant adhéré au label avait augmenté depuis leur dernier communiqué, comment avait lieu le développement du label et si les traiteurs pouvaient aussi en bénéficier.

Voici sa réponse:

« Le Label qualité asie est comme tous les autres labels, une démarche volontaire. Il s’avère que les labels ont beaucoup de mal à se développer et le label qualité asie n’échappe pas à cette difficulté
Il s’adresse plus particulièrement aux restaurateurs puisque une notation est faite sur la salle même si l’hygiène et la cuisine sont les principaux éléments de cette démarche. »
A vous de voir s’il n’y aurait pas un petit quelque chose à développer?

Au sujet du label Qualité Asie: 

– http://www.upih.com/labels_qasie.php

– http://www.lhotellerie-restauration.fr/hotellerie-restauration/Articles/2005/2948_27_Octobre_2005/Christian_Navet.htm

– http://www.leparisien.fr/societe/les-restaurants-asiatiques-pries-de-soigner-leur-cuisine-24-02-2010-826939.php

Au sujet des franchises de restauration asiatique: 

– http://www.observatoiredelafranchise.fr/dossier-franchise/cuisines-asiatiques-les-franchises-a-la-carte-455.htm

Love Hotel – Version française

Avant même de partir au Japon en novembre 2009, j’étais incollable sur les Love Hôtels. Il faut reconnaître que ce concept, qui répond à de véritables besoins, est simplement génial!

Brièvement, un Love Hôtel est un établissement hôtelier louant ses chambres à l’heure, ou à  la nuit. Les chambres peuvent être traditionnelles ou à thème pour mettre un peu de piquant… (Voir la description de Wikipedia). Ces établissements existent au Japon depuis l’ère Showa (1925). En 2010, le Japon en compte 7200.

Un autre pays compte de nombreux Love Hotels, ou Motels: le Brésil.

En France, on ne dénombre qu’un seul de ces établissements, à Paris rue Saint Denis.Logo Love Hotel Paris

Ma première obligation est d’en remercier les créateurs – enfin un peu d’originalité à Paris et un lieu de rencontre pratique et abordable (http://www.lovehotelaparis.fr/) .

Malheureusement, cela s’arrête ici, puisque l’hôtel est en réalité niché dans les étages d’un sex shop, la réception étant au centre de celui-ci. Idéal pour booster les ventes du sex shop, la réception si exposée peut être gênante pour des couples souhaitant de la discrétion. Pareil pour l’accès aux chambres: on y est guidé par une hôtesse. Avant d’atteindre sa chambre, le client aura l’impression de se balader dans les coulisses d’un décor de cinéma scabreux…

Lors de ma visite en octobre 2011 (un vendredi vers 19h) avec mon mari, le choix se restreignait à la chambre Safari ou la chambre Venise. Va pour la case africaine!

Un espace restreint, des images, dessins et tissus d’Afrique au mur (beaucoup d’animaux), quelques statues africaines, un lit traditionnel avec un seul drap en coton, des serviettes de toilettes jetables en papier, et la douche dans la chambre (les toilettes sont communes à d’autres chambres et se trouvent sur le palier): nous n’avons pas ressenti la chaleur africaine…

En plus du miroir au plafond, un grand écran face au mur, et la possibilité de brancher son iPhone à des enceintes (mais si vous n’en avez pas, il n’y a pas d’autres possibilités musicales). Dommage, les sons de la savane auraient été parfaits!

Coté produits d’accueil, le confort du lieu est là: des gels douche et savons,peignoirs et chaussons, sans oublier des préservatifs et lubrifiants à disposition

La propreté des lieux est impeccable, les personnes rencontrées sont souriantes (mais n’essaient pas pour autant de mettre à l’aise les clients). Les plus de la chambre: la climatisation et le room service plutôt original (boissons mais aussi sex toys!)

Bref, une expérience enrichissante, à recommencer plutôt dans une autre chambre (Bollywood kamasutra, dojo japonais, palais oriental et pourquoi pas le donjon SM?!)

A quand des love-hotels répondant réellement aux demandes des clients en France ? N’y voyez-vous pas l’opportunité d’un nouveau marché?!

Facile à mettre en place, rentabilité assurée, investissement limité (si vous êtes déjà hôtelier), forte possibilité de développement! Lancez-vous mais promettez-moi que je serai votre première invitée!  🙂

Cordial Cooking ou la concession féminine

En juillet 2011, la mère d’une amie m’a proposé de me joindre à elle pour répondre à un appel d’offres: le développement d’une cantine Logo Cordial Cooking - Version Webau sein des locaux d’un organisme international situé dans un quartier résidentiel de l’ouest parisien.

Après entretien avec l’administrateur et étude des lieux, nous avons proposé un service original, féminin et basé sur le « fait maison ».

Tout est à découvrir dans ce document: Cordial Cooking – Version Web

Le synopsis

Cordial Cooking se veut être un véritable lieu de vie, un carrefour de rencontres et d’idées, un refuge, un catalyseur, un lieu d’échange et de partage. C’est autour de bons repas que sont nées les meilleures pensées, et que les plus beaux projets ont vu le jour.

Au quotidien, Cordial Cooking apportera qualité, diversité et convivialité à ses clients. Le restaurant sera de ceux où l’on vient par curiosité et où l’on reste par appréciation, parce que l’on y est toujours servi avec le sourire.

Disposant d’un rayon épicerie afin de faciliter la vie de ses usagers, et d’optimiser leur temps disponible, Cordial Cooking offrira un service de restauration de qualité, du petit déjeuner au dîner.

Il proposera tout au long de la journée des formules appropriées, et en permanence, un service de boissons chaudes et un bar à jus.

Les commandes pourront être, soit consommées sur place, dans un espace chaleureux et musical, soit emportées, au gré des désirs.

Avec un système électronique de paiement, la gestion des encaissements et le contrôle des repas, seront facilités pour tous et permettront un véritable accueil personnalisé.

Les usagers seront impliqués dans la vie de l’établissement : ils pourront faire part de leurs suggestions via une boîte à suggestions, dans une quête permanente d’amélioration.

Régulièrement, des animations seront proposées : du déjeuner à thème mensuel aux dégustations de produits ou aux cours de cuisine, en passant par les événements sur demande.

Un service traiteur répondra aux divers besoins qui peuvent venir de l’Institut, ou de ses employés : pauses café réunions de travail, cocktails, pots de départ, etc….

Ce n’est pas un simple restaurant que nous souhaitons développer à l’Institut: c’est un lieu de vie à l’image des valeurs de son hébergeur. 

La conclusion

C’est une société de restauration collective, aux plats industriels, qui a remporté l’appel d’offres… 🙁

Les variantes de Cooking Mom

La mobilité du camion permet de toucher un nombre illimité de clientèles, même géographiquement dispersées, donc de développer tous les créneaux Camion orange cadrede restauration.

Quelques idées de versions

Dukan quand j’ai étudié ce thème, Dukan n’avait pas encore été radié de l’Ordre des Médecins et son régime était à son apogée)

 Bio

Cacher / hallal

Plats uniques déclinés (croque monsieur, crêpe, …)

Japonais (voir article Washoku) – On notera que Yoshinoya, precurseur de la restauration rapide japonaise, a deja developpé le concept: http://www.yoshinoya.com/about/orangedream_gou/index.html

Cooking Mom

Cooking momChaque jour, une femme au foyer se prête au jeu de la cuisine familiale commerciale. Des plats simples, bons et chauds, qui viennent auprès du client via une camionnette customisée.

Mars 2011

Imaginez une entreprise qui dispose d’un camion-cuisine, qui le personnalise sous le nom de Cooking Mom. Chaque jour, une bonne cuisinière l’emprunte de bon matin, fait ses courses, puis y cuisine ses meilleurs plats. Elle se lance ensuite dans sa tournée de distribution. Le chiffre d’affaires dégagé lui revient (statut auto entrepreneur) et elle verse une commission, un droit d’usage, de location à la société Cooking Mom. La société, quant à elle, prend à sa charge l’acquisition du camion, son entretien, et le développement marketing et commercial du nom.

Quelques points soulevés

– Pour disposer du camion-cuisine

* Achat: implique des investissements d’un montant minimal de 15000 €.

* Location: 5000€ suffisent pour débuter. la location permet aussi une personnalisation complète du véhicule.

– Où se garer pour vendre, quelles autorisations obtenir

En France, il faut obligatoirement des autorisations pour vendre tout type de produits sur la voie publique, de manière ambulante (marché inclus). Il est bien évidemment possible de les obtenir, mais avec beaucoup de lenteur et de complexité.

Pour échapper à ces contraintes, l’idée est de ne travailler qu’en commande, avec pré-paiement, et de ne faire ensuite que des livraisons, ce qui est autorisé partout et permet même de bénéficier d’emplacements privilégiés.

– Comment gérer les stocks de MP en respectant parfaitement la législation française

Il n’est pas forcément nécessaire de bénéficier d’une chambre froide, si tous les produits du jour sont consommés dans les 24h. La faible probabilité que ce soit le cas, couplée aux besoins d’un espace de stockage et de parking, incite cependant à en développer une, dans ( ou près) de l’espace de parking.

– Qui travaille, ou comment minimiser intelligemment les frais de personnel?

Création d’une société, qui n’a qu’un employé (ou encore mieux: un actionnaire, majoritaire ou non en SA/SASU, prêt à travailler sans être salarié). Cette personne, que l’on désignera par A, est en charge de toute la gestion du processus: planning, recrutement, comptabilité, développement, amélioration de l’outil de travail, commercialisation.

– Pourquoi ça marcherait?

Prendre en compte l’engouement de la population pour la cuisine  (masterchef, top chef, édition, cours de cuisine, …), le développement de site à thème (supermarmite.com) et l’aspect géographiquement flexible du camion.

Camion orange cadre

– Développements possibles

* Franchise

* Animations d’événements privés et professionnels

* Achat et vente en nom propre de camions

Liens

* moncamionresto.com

http://projet-cafe.com/

* www.lecamionquifume.com

http://www.cantinecalifornia.com/