Le blog depuis 2013

Ibis Excel Custom House – Un 3 étoiles qui surprend

Cette fois-ci, point de 4 étoiles en quasi-centre ville, mais un 3 étoiles de chaîne française en zone 3, à Custom House for ExCel. Si ce n’est le nom du lieu, rien n’est spécialement distrayant, encore moins de nuit sous la pluie et dans le froid.

Pour s’y rendre, c’est le DLR, à 45 minutes de Bank. Et arrivé sur place, c’est une sorte de no man’s land, en construction (on croise d’ailleurs des ouvriers en plein travail à 23h30 dans les rues).  Ibis Styles – le design à prix économique. Et oui, il y allait bien y avoir une coquille quelque part!

Autre que sur un plan visuel, la zone offre aussi des inconvénients sonores. à 1,6km à peine de l’aéroport, et le train qui passe devant l’hôtel, c’est la première fois que je demande à changer de chambre. L’intérêt d’un établissement de 302 chambres en basse saison est qu’il en reste toujours une autre si l’initiale ne convient pas! Et le personnel n’en fait pas tout un plat, ce qui est encore mieux.

Bref, chambre comme on pouvait s’y attendre. Petite mais effectivement design, optimisée, un espace pour tout (travail, rangement, repos), mais une salle de bains digne d’une cabine de douche d’un camping car. Fake mais efficiente.

2013 11 19 - Ibis styles excel chambre

2013 11 19 - Ibis styles excel détail chambre

Ce qui est distrayant quand on y séjourne le soir du match retour Ukraine-France (accessoirement Angleterre vs Allemagne), c’est l’imagination du yield manager qui propose des réductions sur les boissons en fonction des buts marqués!

photo (1)

Une honte, en revanche, est la traduction d’un message de la direction sur la consommation de tabac devant les ascenseurs.

« Les membres du public qui la législation manquement de fumer dans les pas de locaux de fumer sera passible d’une pénalité fixe de 50£ bien. »

C’est aussi atroce que la traduction Google ! (je vous assure, je viens de faire le test! 🙂 )2013 11 19 - Ibis styles excel tabac

Allez, trêves de plaisanterie, ce n’était pas si mal, bien que je déteste les hôtels de chaines standardisés.

Heureusement qu’il y avait un pub au rez-de-chaussée et que le wifi était gratuit.

 

Les plus: tarifs, ouverture 24/24, propreté, nombreuses chambres, bar sur place, plateau d’accueil, coffre pouvant recevoir des ordis portables, veilleuse, grand miroir, wifi gratuit.

Les moins: pas de room service, pdj infame (surtout les œufs brouillés), complètement non-fumeur, au milieu de nulle part, longue attente pour avoir de l’eau chaude dans la douche.

Le croque-monsieur sera-t-il toujours carré?

En 2011, je m’étonnais de ne trouver aucun établissement spécialisé en croque-monsieur. Ce mono-produit est très facile à travailler, à faible coût, et s’inscrit dans une culture française importante.

Quelques temps sont passé, et enfin, l’on voit quelques lieux s’ouvrir, dédiés uniquement à ce plat typique. Tour d’horizon de Paris à Manosque, en passant par Nantes, et un hommage à NY.

Croque moi logoCroque moi, au 139 avenue de Versailles – 75016, qui se décrit comme « un mélange entre un coffee shop, une saladerie et un spécialiste du croque monsieur dans une ambiance voyage et nature. »

L’entreprise a été créée en février 2013 par Michael Becquet, un commercial en reconversion, qui souhaite partager sa passion du croque-monsieur, et s’agrandir en développant un camion resto – n’hésitez pas à le contacter!

http://www.croquemoi.fr  – 9 recettes en salé, 5 en sucré (apparemment, le Croque Twix est un pur régal!)

Facebook: 239 like au 12/02/14

Tripadvisor: classé n° 1 192 sur 11 793

Madamecroquemonsieur LogoA Nantes (toujours!), Madame Croque Monsieur est né en 2011, sous la pâte d’un jeune cuisinier (né en 1990… je me sens de plus en plus vieille!), Paul Pastre.

http://www.madamecroquemonsieur.fr/ – 9 recettes en salé, pas d’indication sur le sucré

4 rue Duguesclin, 44000 Nantes – Une description en vidéo sur Vimeo: cliquez ici

Facebook: 638 like au 23/01/14 – Tripadvisor: aucun avis à ce jour

Square MakersA Manosque, en 2013, Square Makers s’est installé en camion resto (dans le sud, c’est quand même bien plus agréable qu’à Paris, non?!). Incubé au début de l’année, sur les routes dès le mois de mai – je dis chapeau!! Avec des idées chaleureuses, telles que l’Apéro’Thentique (qui a été apparemment un succès). A tester rapidement…

http://www.squaremaker.fr/

Facebook: 445 like au 23/01/14  – Tripadvisor: aucun avis à ce jour

Pour en connaître plus sur le Croque-Monsieur, je vous invite à lire un article de Lucie de la Héronnière à l’adresse suivante: http://www.slate.fr/life/75818/croque-monsieur-vraie-recette

Et pour finir:

LMCMA New York, un restaurant n’est dédié qu’à ce plat depuis Octobre 2012: http://croquemr.com Et sincèrement, ça donne envie! On le doit à Yves Jadot, dondateur de la chaîne de restaurants belges Petite ABeille et à Alberto Benenati, qui ensemble, ont créé un bon nombre d’atmosphères à NY (Raines Law Room, etc…)

Facebook: 385 like au 23/01/14

Bref, pas encore de leader sur ce mono-produit à décliner – à bon entendeur…

 

Petite anecdote post-article: le 13 février, Direct Matin publiait un encart sur le croque-monsieur:

CM

Tartare: bœuf ou saumon ?

Il existe à Londres un resto où seuls deux plats sont servis. Le concept est en son nom: Burger or Lobster. C’est un succès incroyable! Déjà 5 points de vente…
La simplicité de la carte (inexistante de surcroît) surprend, plaît et marque. Elle répond aux deux types principaux de demandes de clients: le plat léger, sain , fin, de la mer, et le plat lourd, chaud, de la terre.

En France, un plat typique mériterait d’être les deux choix à la fois. Je nomme, vous l’aurez deviné, le tartare.

Imaginez un petit bistrot, moderne et chaleureux, une petite vingtaine de table, et quelques unes en terrasse. Une décoration à deux teintes, rouge et saumon, quelques touches de vert et des valeurs en compléments. La cuisine derrière une baie vitrée, et un comptoir pour le bar. Bien placé au milieu d’une grande ville, autant dans un quartier d’affaires que résidentiel commerçant.

La carte: inexistante, donc! Deux choix à faire: viande ou poisson, frites ou légumes.

Le reste, affiché au mur! Pour les desserts, quelques « classiques » et « cafés gourmands » suffiront. à défaut de les faire maison, pourquoi ne pas s’associer à une pâtisserie voisine? Pour les boissons, un partenariat avec des vignerons serait idéal aussi. Peu de choix, mais qualitatif.

 

Découvrez tous les aspects du concept dans le schéma QQOQCP ci-dessous et voyez si vous seriez prêts à vous lancer :  (cliquez sur l’image pour l’agrandir):

Tartare

Références

http://www.burgerandlobster.com/

Et une petite obligation: celle de vous orienter vers Wikipedia pour rafraichir votre connaissance du steak tartare!

En mythologie: ici, et en gastronomie: juste ici!

123 Sébastopol ou le cinéma à l’hôtel

Si l’hôtellerie londonienne laisse à désirer, son homologue parisienne est en pleine renaissance! Merci au nouveau classement hôtelier d’en être une des causes.

Récit d’une expérience dans un tout jeune hôtel, âgé d’à peine un mois, au centre de Paris, entre Châtelet et Réaumur, dédié au cinéma – je nomme le 123 Sébastopol du groupe Astotel.

19h: les enfants sont malades, notre formidable babysitter est pourtant arrivée parmi nous, mais nous hésitons à lui imposer ce fardeau qu’ils peuvent être dans cet état.
20h: j’appelle l’hôtel pour les prévenir de notre retard. Un accueil prévenant, rassurant, me donne envie d’y être.
21h: nous nous décidons finalement à partir. Et une fois sur place, nous ne regrettons aucunement notre décision! 21h30: sur le chemin, j’appelle pour m’enquérir d’un parking et de notre venue en deux temps, complexifiée par le nom différent de celui de mon mari. Là encore, le même accueil. Un jeune homme posé et avenant répond précisément à mes questions, et me rassure.
22h: mon mari me dépose à la soirée amicale que nous devions honorer et se rend dans le cocon tant espéré.
00h: je l’y rejoins. La traversée du boulevard Sébastopol par une jeune femme à cette heure-ci un samedi soir peut être légèrement effrayante mais l’aperçu de l’immeuble tant espéré enduit l’oubli de ce passage.
D’abord, se tromper de porte, sonner et attendre une réaction pour ne pas l’entendre quand un jeune homme de l’entrée principale vous hèle amicalement.

Suis-je là pour une visite? Non, à cette heure-ci, ç’aurait été surprenant. Le deuxième réceptionniste répond à ma place et me connait, m’attendait. Mon mari est bien arrivé, ma chambre la 512. Devant l’ascenseur, j’inspecte les lieux et me ravit de cette beauté, de cette finesse et de cet investissement du détail. Mon portable à la main, le premier homme me propose d’y figurer ce que je refuse. Et je n’ai même pas honte! Nous nous quittons là, sur un souhait franc de bonne nuit.

Volontairement, je ne décrirai pas les lieux parce que les photos que vous allez voir sont vraies! Vous jugerez donc par vous-même. Et étant donné le nombre d’articles que vous avez déjà du lire, vous le connaissez déjà par cœur.

Ce que ces photos ne vous montreront pas, c’est la sincérité du personnel, l’amour de leur lieu de travail et de leur fierté que vous ressentez.

Détail sous verre bureau

 

Une autre chambre Lellouch  SdB cinema metro Open spacz

Table du bar

Musique agréable dans l’ascenseur, odeur neutre mais fraîche, une luminosité pas trop forte et une température appropriée. Une signalétique simple, efficace et stylisée. Une clé qui fonctionne, une lumière tamisée, un espace chaleureux et design, un silence absolu, et un homme dans un lit King: tout ce dont on peut rêver!

Étage Claude Lellouch, située sur un des boulevards les plus bruyants de Paris.

Les petits détails qui font la différence:

– Une lettre de bienvenue en chambre, surtout quand on connaît tous les process que celle-ci doit suivre pour atteindre son but.

– Un Coca Light au frais et offert! (autres softs disponibles, mais le CL est ma drogue…)

– Une liseuse ultra discrète, bien placée et à la luminosité parfaite (pas trop forte mais suffisamment pour bien lire)

– Les porte-manteaux dans toutes les pièces, rond, en miroir et très discret

– Les lampes de chevet en forme de projecteurs

– Les diapo et dédicace du réalisateur sous-verre du bureau

– Un iPod station, malheureusement sur le bureau et non sur la table de nuit

– La vasque de la salle de bains intégrée à une mallette de cinéma

– Le porte-savon avec un trou au centre, parfait pour y glisser un rasoir

– Les peignoirs et chaussons à disposition

Les moins:

– L’absence de porte-serviettes dans la salle de bains

La literie était bien évidemment tendre et ferme à la fois, et la nuit juste excellente.

Petit déjeuner à l l’espace bar, conçu comme un open space, juste devant les ascenseurs. Le long du mur, des strapontins de cinéma face à aux tables, et des enfants décidés à y aller sans discussion aucune. Un accueil immédiat et sincère une fois encore, et des boissons chaudes servies à table. Deux, trois mots échangés, juste ce qu’il faut. Puis un buffet chic et convivial. Déception: pas de petits pains individuels style baguette, mais des baguettes un peu trop cuites pour moi à partager. Un saumon tendre et parfumé, de bons oeufs brouillés, de produits qui ont du goût. Pour le reste, tout est représenté.

Check out à l’image du service reçu jusque là, professionnel mais agréablement humain. Et bien sur, une invitation à se rendre sur TripAdvisor pour y laisser sa bonne impression.

Mes regrets: ne pas avoir expérimenté le fitness, et pire, la salle de projection privée!

Conclusion

Une horlogerie parfaitement huilée, et un service à tester sur une plus longue durée pour en vérifier l’impression. Une communication interne démontrée, cohérente, une équipe aux mêmes valeurs et objectifs. Et c’est là pour moi le point le plus important, puisque ces décors et installations peuvent être créés n’importe où.

La seule satisfaction des cinq sens de l’humain n’est pas ce qui fait revenir un client: c’est l’expérience humaine qui est décisive. L’accueil, compétence longtemps négligée, ici sublimée!

Bravo, et surtout continuez!!

Découvrez l’hôtel ici.

Classement sur Trip Advisor: 3ème sur 1796 établissements.

On notera en plus que le classement des hôtels parisiens est proportionnel à la qualité du service… 😉

Photos de détail (basse qualité, désolée!)

Signalétique 123 Sébastopol Une signalétique claire et dans le thème

Pommeau de douche 123 SébastopolUn pommeau de douche large et une pression de l’eau forte

Porte-savon 123 Sébastopol Un porte savon original, qui répond à des problématiques d’équipement

Liseuse 123 Sébastopol Une liseuse discrète et efficace

Thé Pascal Hamour 123 Sébastopol Plateau d’accueil de qualité

Et d’autres détails appréciables:

Dédicace Lelouch 123 Sébastopol Tapis couloir 123 Sébastopol Clap 132 Sébastopol IMG_5813 IMG_5812 IMG_5811 Vue de la 512 - 123 Sébastopol

Holiday Inn King’s Cross – Un 4 étoiles qui déçoit

Voilà plus de sept ans que je travaille dans l’hôtellerie, et trente ans que je fréquente des hôtels.  Des hôtels minables aux palaces ostentatoires, j’ai testé différents types d’établissements. Et alors que l’hôtellerie est censée être en plein renouveau, je ne peux me faire aux déceptions constantes que je rencontre.

Une semaine à Londres, dans un supposé 4 étoiles: le Holiday Inn Kings Cross. Moi qui ne suis déjà pas fan des groupes hôteliers standardisés, avec Intercontinental, je le suis encore moins.

Mais soyons objectifs et voyons-en l’architecture.

En premier, le lieu: Kings Cross? Que neni!! Un quart d’heure de marche pour atteindre la station de métro du même nom (puis dix minutes dans des couloirs sans fin, pour atteindre le bon quai – pire que Chatelet!)

L’accueil? Seulement après une certaine attente dans une tension palpable de l’équipe de la réception, et pas spécialement chaleureux. Dans un beau lobby, décoré élégament, mais standard, sans surprise. Pour y arriver, il faut passer par une sorte de cour / parking, avec une voie pour les voitures qui dessert l’entrée. En briques rouges, bien sur!

HI KC - Room 1La chambre? Imaginez d’ores et déjà une chambre avec deux lits doubles (au lieu d’une single), tout au fond d’un couloir sans caractère.

Si le critère « fumeur » demandé a bien été respecté, je dois avouer l’avoir regretter. à peine sortie de l’ascenseur, une atroce odeur de tabac froid. D’un coté du couloir, des chambres smoking, de l’autre non smoking (j’en plains leurs occupants).

Dans la chambre, le fenêtre est verrouillée pour des raisons dites de sécurité incendie. Ce qui s’avérera inexact par la suite, car je la retrouve un soir entrouverte, expliquant le froid constant qui y règne.HI KC - Fenetre ouverte

Pas de minibar, ni frigo, mais un plateau d’accueil caché au fond d’un placard.

Le téléphone? Vieux de vingt ans, blanc et crasseux.

Le Wifi? 4.95£ l’heure, 7,95£ les 4 heures, 10,95£ la journée et 44,95£ les 6 jours. J’ai pris la formule 4 heures pour le premier soir, et au bout d’une heure, la connexion plantait sans cesse – un signe divin, peut-être, pour m’obliger à dormir dans un lit confortable, avec une literie impeccablement blanche. Le lendemain, j’ai découvert un réseau d’un concurrent situé en face de l’hôtel, Travelodge, qui s’est révélé plus de 2 fois moins cher (20£ les 7 jours), et bien plus efficace!

HI KC - Room 2 HI KC - Room 3


HI KC - BthroomLa salle de bains? à refaire sans attendre! Les joints sont jaunissants, les grands carreaux délabrés, et pire que tout, sale: les poils et cheveux noirs retrouvés dans la baignoire le premier jour ne sont pas les miens. On notera surtout que la chasse d’eau fonctionnait mal, nécessitant beaucoup de patience pour l’activer. Et une petite curiosité: le sèche-cheveux est planqué dans un tiroir de la console de la chambre! Un bon point cependant: l’hôtel propose bien de faire quelques gestes pour la planète (et son portefeuille) en ne renouvelant pas automatiquement les serviettes de toilette.

Comme beaucoup d’autres qui ont commenté cet hôtel sur Tripadvisor, la conclusion ne tient qu’en un mot: décevant!!

La prochaine fois, dans la mesure du possible, j’irai ailleurs! Sinon, j’en profiterais pour vraiment essayer les aménagements qui devraient être agréable (et payants): piscine, sauna, hammam, jacuzzi et salle de sport… 😉

Logo - HIPour visiter le site de l’hôtel qui donne une toute impression: cliquez ici.

Pour découvrir les avis clients, c’est ici.

HI KC - Door Et j’oubliais la petite blague: la porte se referme et le cache du système électronique de la porte se casse la figure, sur mon pied, bien sur!

L’avenir du kébab chic

Premier kebab de ma vie en 2002, à 20 ans. Et je n’en ai mangé un entier qu’à 22 ou 23 ans. C’est bien l’image d’un sandwich gras et sale que j’avais, vendu dans un espace très, voire trop, masculin.
Depuis, j’en ai découvert les avantages: chaud, nourrissant, logiquement équilibré (les sauces et frites ne sont pas obligatoires), pas cher, vendu partout et à n’importe quelle heure, rapidement prépare à la commande et sur mesure, le kebab est parfait!

Ses deux problèmes majeurs?
Son image et son hygiène actuelle.
Heureusement, des personnes intelligentes ont décidé d’y répondre (il aurait été bête de s’en priver avec le développement du marché de la RR!) en créant une école du kebab et une chaîne standardisée garantissant une véritable hygiène.

Allons plus loin et remplaçons la boîte en polystyrène par un joli conditionnement en carton personnalisé, avec des couleurs charmantes, et le sac en plastique par son équivalent.
Rendons la fourchette plus grande et seyante ( avez vous déjà réussi à vous en servir s’en vous salir les doigts?!).
Remplaçons l’emballage alu par un fin papier plastifie, et la serviette bas de gamme par un synonyme de qualité. kebab

Et développons la gamme:
– Pain: petits pains du boulanger ou tortilla au choix (nature, céréales, complètes, …)
– Viande: toujours fraîche et variée – agneau, poulet, canard et jambon fumé
– Légumes: salade (iceberg, mâche ou roquette), tomates, oignons rouges,
– Et a rajouter: oignons frits, fromage (fines lamelles ou mini des d emmental ou de cheddar), cornichons
– En accompagnement: frites, bien sur, idéalement maison, petites salades variées ou légumes à croquer
– À vendre sous forme de sandwich, avec ou sans accompagnement, ou d’assiettes.
– Pour un prix maximal de 5,99€!

Reprenez un fond de commerce existant, un bail précaire ou une location gérance, pourquoi pas un camion resto et formez une équipe

our logo pantone

dynamique et chaleureuse: le succès sera vite au rdv!!

Références

Merci à  pour l’interview du créateurs de la marque Our:

Our kebab: http://www.ourkebab.com/

L’Instant Miam : Damien Schmitz, créateur de OUR kebabs – Vidéo Dailymotion.

Ecole du kebab: http://kebabacademy.fr/, lancée par France kebab: http://www.france-kebab.com/

CitizenM, ou le luxe abordable

Connaissez-vous CitizenM? Probablement l’unique groupe hôtelier qui souhaite offrir à ses clients du luxe abordable.

Certes petit (5 hôtels en Europe et 3 ouvertures prévues: 2 à NY bien sur en 2013, l’autre à Paris-Roissy en 2014), celui-ci est promis à un bel avenir s’il tient ses paroles.
Créé par Rattam Chadha, fondateur de Mexx, CitizenM a déjà reçu un nombre considérable de prix: à découvrir ici: Récompenses.

Logo CitizenMAffordable luxury for people

Moderne, très bien marketé, CitizenM a une éthique bien à lui. Il propose un produit de haute qualité, honnête et actuel. Ce sont des boutique-hôtels design, colorés, qui veulent dépassent les attentes de leurs clients (une base de l’hospitalité, que l’hôtellerie parisienne actuelle – hors 4-5* & luxe – ne cherche même pas à atteindre).

Ces hôtels se destinent aux citoyens du monde, aux nomades qui traversent les front20130918-232634.jpgières comme ils traversent la rue.

Always stay in a hotel as nice as your home (unless you live in a tent)

(Une touche d’humour en plus, à l’image de notre Monoprix français.)

Ici, pas de chichis! On se concentre sur l’essentiel de qualité et/ou innovant. Tous les lits sont King size, les serviettes de toilettes douces et larges, des adaptateurs électriques internationaux sont installés en chambres… Une mention particulière pour le designer qui a instauré le placard adapté aux valises qu’on laisse ouvertes pour un court séjour!

On s’attend aujourd’hui à un certain équipement technologique en chambre – celui-ci est présent et de surcroît, en avance sur son temps. Par exemple, la vidéo à la demande est gratuite, alors que celle-ci est toujours considérée par l’hôtelier comme une source de revenus supplémentaires. De même que le wifi (dont, heureusement, la gratuité se répand enfin dans les hôtels).
20130918-232624.jpgL’innovation principale est le MoodPad, une sorte de télécommande qui permet de contrôler tous les équipements de la chambre: température, Tv, rideaux électriques, lumière colorée, réveil, etc… Histoire d’adapter sa chambre à son humeur!

Du côté des espaces communs, on veut le client libre, donc beaucoup de self-service. Self check in avec une assistance humaine 24h/24, self service en restauration (ouverte 24h/24 aussi), version fastfood de qualité, etc… Cocktails sur mesure le soir, à déguster dans les lobbys à l’image de votre salon, livres et iMac à disposition. L’idée? Se sentir vraiment chez soi, id est à l’aise!

20130918-232649.jpg

Pour résumer, CitizenM, ce sont des boutique-hôtels de luxe qui garantissent confort, design, qualité, technologie et bien sur, une excellente location.

Ça mériterait bien un petit voyage à Londres ou Amsterdam!

20130918-232657.jpg

On est comme ça, au Japon!

Un clin d’oeil à nos amis japonais et à leurs bonnes manières qu’on adore!

Si, à Osaka, on est prié de ne pas être ivre dans le métro, à Tokyo, on s’abstient de se maquiller !

 

 

(Ces photos datent de mon voyage en 2009 au Japon, mais sont toujours d’actualité…  )

Les derniers concepts de pizzeria à Paris

Vous l’avez lu, le marché de la pizza en France est ultra-concurrentiel. Les 14 271 pizzerias doivent se différencier pour assurer leur CA et gagner des parts de marché. 

Si la pizza est constamment revue dans sa forme et ses couleurs (garnissage (défini ou à composer), pate, taille, etc…), elle l’est maintenant dans son mode de vente. Elle n’est plus à l’unité ou à la taille: elle se vend au poids, au centimètre ou encore à la part!

Logo Slize

Slize – la pizza au centimètre

http://www.slize.fr/

52 Avenue de la République  75011 Paris

Une bande de pizza de 22cm de large sur autant que vous voulez, 10cm par 10 cm. 

J’aime beaucoup le concept, simple et efficace, sans mauvaise surprise possible. Celui-ci n’est pas novateur en soi, puisqu’il est simplement importé d’Italie où on le pratique depuis des générations. (Idem pour les concepts suivants). En revanche, on le pratique un peu différemment. Si en Italie, les pizzas font 80cm de long en moyenne, celles de Slize atteignent le mètre.  Coté positionnement, on est sur du « décalé » pur pour une clientèle jeune et pimpante, pour des dîners chaleureux et raisonnables.

Si Slize venait à se développer, je leur conseillerais de s’implanter rapidement dans un quartier de bureau, où les pizzas seraient idéales au déjeuner, mais aussi à remporter le soir pour des apéros chez soi.

SARL au capital de 20 000€ créée en 2012, 2 co-gérants: Teddy Gordon et Romain Pignoux-Bertandeau – Ouverture en juin 2012 de l’établissement dans le quartier d’Oberkampf, Paris

Ce qui est apprécié: les patrons mettent réellement les mains à la pâte, l’aspect volontairement décalé, et le lieu chaleureux

Tripadvisor : noté 4,5/5, classé n° 923 sur 10 376, à Paris.

Fréquentation facebookienne au 07/09/13:  1686 likes, 624 clients

Logo Ideebiz

A noter: un des fondateurs, Romain, tient un excellent blog depuis quelques années, présentant des idées de business et de tendances: http://www.ideebiz.com

Logo Slyce

Slyce – la pizza à la part

http://www.slyce.fr/

45 rue de Turenne -75003 Paris

A la mode new-yorkaise, on prend le nombre de parts triangulaires que l’on souhaite parmi les 4 seules recettes proposées chaque jour. Possibilité de les composer aussi à la demande (4 ingrédients). Et pour mettre tout le monde d’accord, on y trouve aussi des pizzas-paninis, des pizzas sucrées, et bien évidemment, des desserts maison.

Le créateur est un jeune juriste, qui de retour des Etats Unis, a décidé d’en ouvrir une boutique à Paris. Les pizzas font toutes 48cm de diamètre: les parts standardisées sont donc bien nourrissantes. Clientèle attendue: jeunes et travailleurs du quartier. Une cinquantaine de clients par jour actuellement, avec l’objectif de traiter chaque vente en moins de 2 minutes. La pizza préférée des clients: chèvre miel, qui répond donc à la logique des préférences des français – végétarienne avec fromage. 

EURL au capital de 500€ créée en février 2012, 1 gérant: Jonathan Paszt, ouverture en mai 2012.

Tripadvisor : non referencé.

Fréquentation facebookienne au 12/09/13: 210 likes, 25 clients

QuartinoQuartino – la pizza toujours à la part .

http://www.quartino.fr

19-20, rue Rambuteau 75004  – 19 rue des Martyrs, 75009 – 112 rue de la Roquette, 75011 Paris.

Pizza à la coupe dans la plus pure tradition romaine, dit leur slogan. Déjà 3 points de ventes. 

C’est du Slyce, dans un style plus classique, moins décalé, qui touche ainsi une clientèle plus large. autre atout aussi pour le bon fonctionnement des établissements: l’expérience et la réussite avérée des patrons, Laurent et Filippo Rebuzzi, restaurateurs déjà implantés à Paris avec plus d’une quinzaine d’établissements différents. (On notera leur noble volonté que chaque établissement soit unique, et ait ses propres caractéristiques). 

Tous les établissements sont des SARL familiales au capital de 10 000€,  immatriculées respectivement en février, mai et avril 2012.

Tripadvisor : noté 3,5/5, classé n° 4 963 sur 10 376, à Paris.

Fréquentation facebookienne au 12/09/13: 305 likes, 3 clients

Logo Al Taglio

Al Taglio – la pizza au gramme

http://www.altaglio.fr/

2 bis, rue Neuve-Popincourt – 75011 Paris & 27, rue de Saintonge – 75003 Paris

La pizza s’y déguste au poids et à la coupe sur de petites planchettes de bois.

avec l’achat au poids, on n’est jamais sûr de l’addition. Et c’est ce qui en fait l’inconvénient principal, selon les internautes. L’idée de la proposer aussi à la coupe y remédie, donc  bien pensé. On notera le parcours atypique du créateur, Olivier Papillon, qui après 25 ans d’expériences en direction artistique, se reconvertit en boulanger et hommes d’affaires.

Ouverture en 2008 rue de Popincourt via une SARL au capital de 30 000€, gérée par Olivier Papillon

2ème établissement ouvert en 2011 rue de Saintonge, à Paris (SARL au capital de 50000€, immatriculée en 2010, crée en parallèle d’une SAS holding au capital de 2000€).

Tripadvisor :

– Popincourt:  noté 4/5, classé 2 160 sur 10 376, à Paris.

– Saintonge: noté 4/5, classé n° 2 992 sur 10 376

Fréquentation facebookienne au 07/09/13: 778 likes, 664 clients

La part universelle étant peut-être trop classique, le mètre l’emporterait-il sur le gramme?

😉

La pizza est-elle morte en 2013 ?

Au contraire, elle se place toujours en tête de liste des plats les plus consommées en France même si elle n’a pas évolué depuis la moitié du XIXème siècle.

Et avant de vous parler des concepts qui en ont découlé ces dernières années, il faut que vous cadriez le marché.

Donc brièvement, les Français en consomment chacun 10kg par an, ce qui place le pays en 2ème consommateur dans le monde, après les US et avant l’Italie elle-même!

  Pour 1 sushi

Au niveau des goûts, le végétarisme est en tête avec la 4 fromages, puis la simplicité avec la Régina. Ex-aequo ensuite, on retrouve des pizzas à thème : la Chorizo-merguez (qui n’a pas de nom universel !), la Savoyarde et la Tartiflette.

915 millions d’unités sont donc vendues par an, soit 2 508 740 par jour, réparties comme suit :

 Réprtition points de vente

Les pizzerias restent en tête du fait de leur ancienneté, convivialité et efficacité ;

la grande distribution continue à gagner du terrain du fait de sa praticité et de ses faibles coûts ;

la restauration collective allie les caractéristiques des deux précédentes ;

les camions, fidèles à eux-mêmes en province, bénéficient de l’engouement actuel pour les food trucks ;

les livreurs sont en net recul du fait de la montée de leurs concurrents ;

les kiosques et les distributeurs stagnent.

Le prix moyen d’une pizza étant de 10,96€, le Ca du secteur se mont e à 10 milliards 36 millions d’euros !

55% des pizzas sont vendues dans 21 225 points de vente, répartis ainsi :

 Reprtition des points de vente

Les pizzerias sont encore aujourd’hui à 92% indépendants, Etonnant vu que la rentabilité est bien plus faible que pour une unité franchisée.

Tableau CA pizzaUn independant ne bénéficie ni de la renommée de sa franchise, ni des réductions d’échelle. D’où ce besoin de se différencier, à travers de nouveaux concepts.

Je vous invite donc à lire « Les nouveaux concepts de pizzeria à Paris« , preuve de l’imagination de nos jeunes entrepreneurs.