Le blog depuis 2013

Chez Bebert ou l’institution du couscous parisien

Voilà des années que l’on me parle de chez Bébert, le fameux couscous de Montparnasse.

Expérience intéressante, donc, ce vendredi 26 février, en m’y rendant vers 22h30, accompagnée de 3 autres jeunes femmes.

L’accueil était cordial et rapide. La table qui nous a été initialement désignée était en face de la porte, mais le responsable nous a sans souci changé de table à notre demande. Les lieux mettent dans l’ambiance, le décor est recherché.

Une fois la commande prise, le service fut excessivement rapide (on sent donc le côté industriel…) mais les plats furent délicieux (surtout l’agneau et la semoule). Le serveur était disponible et proposait régulièrement d’apporter de nouveaux légumes/sauces/pois chiches/raisins secs…

Tout se déroulait à merveille, du plat aux desserts et digestifs offerts, jusqu’à ce que le concept TripAdvisor devienne réel.

Si Trip Advisor permet d’exprimer son ressenti en ligne, aussi violemment que l’on souhaite, il est toujours surprenant qu’une cliente se mette à hurler réellement dans un restaurant, son mécontentement.

Vers minuit 30, à la table d’un couple, la femme accuse l’un des serveurs de l’avoir insultée. Elle aurait pu le dire calmement, mais non, elle a opté pour de vrais hurlements qui dérangent. Je vous passe les insultes et les noms d’oiseaux, envers ce serveur mais tous les autres également, et les menaces d’agression physique…

Sur ce, un autre couple qui s’apprêtait à partir, en a profité pour exprimer publiquement son mécontentement également.

Très bien: des personnes insatisfaites le disent, mais était-il nécessaire d’hurler? Les bonnes manières se perdent.

Conclusion: merci TripAdvisor, de donner à chacun l’opportunité de donner son avis, sans déranger d’autres clients dans leurs propres expériences, ni les mettre mal à l’aise…

[Données au 01/03/2016]

Happy Families: l’espace de vie familiale du Châtelet 

Un concept grandiose: restaurant, café, spa, garderie, coiffeur, salle de gym, le tout réuni en un seul endroit en plein centre de Paris.

Sans oublier les consultations avec des pros de la santé (ostéopathes, psychologues, diététicienne, naturopathe, sophrologue…) ou des pros de la vie pro (gestion de carrière : bilan de compétences, coaching…).

Ouvert tous les jours, les familles sont plus que bienvenues: elles sont attendues et tout est pensé pour elles. Garage à poussette, service de garderie pour les enfants pendant que les parents prennent soin d’eux, espace de jeux pour les enfants (un peu petit du reste) pour laisser courir les gamins pendant que les adultes déjeunent tranquillement, toilettes adaptées (petit format pour les enfants et tables à langer), et même une terrasse!

Les prix sont corrects, et l’on y vend tout ce qu’il faut pour les enfants.

Surtout, on n’y est pas mal à l’aise si son enfant de 2 ans n’est pas capable de rester sagement à table pendant 2 heures. Là-bas, on y respecte le naturel de nos monstres…

N’hésitez pas à y aller: http://happyfamilies.fr/

Et pensez à réserver: le lieu est très convoité!

 

Le Raboliot de Bordeaux ou la cantine familiale et actuelle

Lorsque vous rentrez au Raboliot, vous arrivez chez vous! On s’y sent bien, dans une ambiance familiale et chaleureuse. Et surtout, l’on y mange bien pour vraiment pas cher.
Que des plats maisons servis simplement et avec le sourire ou un mot sympathique (un vrai craquage sur le crumble pommes-fruits rouge).
L’espace est magnifique : quelques mètres de hauteur sous plafond, des pierres apparentes aux murs, et des jolies nappes Vichy rouge, avec des chaises assorties.
Un petit plus du lieu: la propriétaire étant anglaise, sont organisés régulièrement des soirées de discussion.

Bref: à essayer sans tarder, une adresse à garder!

[Données au 01/03/2016]

 

Campanile

Ce qu’il y a de simple avec les chaînes standardisées, c’est qu’il n’est pas nécessaire de faire le tour du monde pour voir tous les établissements. Si vous en faites un, vous les faites tous (petite nuance: ne sont pas pris en compte dans cette tirade le service humain qui varie entre chaque lieu et culture, ni même les bâtiments en eux-mêmes. Les grandes chaînes l’ont bien compris: pour se différencier tout en offrant les mêmes standards, il est intéressant de s’implanter directement dans des bâtiments historiques, par exemple… )

Bref, pour en revenir à Campanile, c’est un style très sobre et coporate qui a été choisi. On notera que les plaques sont toutes à mi-hauteur, ce qui permet une meilleure lecture pour les personnes en fauteuil. Une autre particularité importante: sur chaque plaque est inscrit en braille le numéro de la chambre. Standardisées, donc, mais dédiées à tous.

Autre grand détail sympa: le numéro de l’étage inscrit en taille humaine sur les.murs face aux ascenseurs. Le droit à l’erreur n’a plus lieu d’être.

Cmpnile (2) Cmpnile (1)

Newhotel Roblin, Paris

Le New Roblin est un hôtel du groupe New Hotels, appartenant à la famille Antoun, originellement de Marseille. Aujourd’hui, elle possède 10 hotels en France et en Belgique.
Le New Roblin a été complètement rénové en 2012, occasionnant plusieurs mois de fermeture complète. Désigné par Flamant celui-ci se veut à l’image de la nouvelle hôtellerie parisienne et a donc pris pour thème principal, Paris.
Les différents types de chambres sont identifiés par des quartiers de Paris, et les plaques de numéros font référence aux plaques des rues.
Signalétique de portes de chambres - New Roblin, Paris                                               New Roblin (2)

Site de l’hôtel

Facebook: 449 Likes

Tripadvisor: note de 4/5, avec 84% et 156 avis – classé n°356 sur 1 790 hôtels à Paris

 

Update au 28/02/2016

Tourisme en famille – trouver où loger?

Finalement, ce n’est pas si dur, de se déplacer avec des enfants en bas âge. Ce qui est compliqué, c’est de trouver l’établissement parfait pour accueillir la marmaille dans les meilleures conditions au meilleur tarif.

S’il existe depuis de nombreuses années des établissements dédiés à la famille (Club Med, Marmara, Belambra, Look voyages, etc…) , il n’existe qu’une seule véritable agence de voyages spécialisée en déplacements familiaux.

 

Je nomme Family Trip

Logo Family Trip

Très bien conçue, la plateforme permet de bien préciser le type d’hébergement que l’on cherche en fonction du nombre et de l’âge des participants directement. Dans un deuxième temps, les filtres possibles reflètent parfaitement tous les besoins d’une famille en déplacement:

– Type d’hébergement: 1er prix, bon standing, luxe

– Facilité d’accès de la gare

– Type de logement: avec cuisine/kitchenette, ou terrasse/balcon

– Mise à disposition de matériel de puériculture

– Clubs enfants ou garderie

– Type de restauration

Le truc le plus fou? L’information quant au captage du babyphone, pour se rendre l’esprit tranquille à la piscine pendant la sieste…

Et une offre diversifiée, avec des orientations dédiées type « grands-parents » ou « familles monoparentales »

Défaut professionnel: j’ai vérifié la parité tarifaire et les « meilleurs tarifs garantis »: homologues acheteurs, il va falloir y retourner! (désolée)

L’entreprise, 4 ans au compteur, a été créée par Jean-Marie Bonnet (EDHEC, LSE, Cap Gemini), et  Nicolas Marchetti (Université de Montpellier, HEC Montréal, Cap Gemini). Aujourd’hui, elle est la seule qui vaille et se développe activement.

On notera aussi l’intelligente association avec Familib, société de location de matériel pour enfant fondée en 2010 par Franck Breant.

Logo Familib

 

 

 

 

En homologue familial d’AirBnB, on trouve http://www.kidandcoe.com

Logo KidandcoeLe concept est celui d’AirBnB adapté aux prérogatives des parents. Le seul hic de ce site? Il propose majoritairement des hébergements à coûts élevés.

 

 

 

Peuvent aussi être utiles pour trouver son hébergement, les 2 labels suivants:

Logo Famille PlusLabel Famille Plus, créé en 2006 à l’initiative de trois associations d’élus (Association Nationale des Maires des Stations Classées et des Communes Touristiques, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne-Ski France et la Fédération des Stations Vertes de Vacances et des Villages de Neige),

 

Logo Famille FamilyLabel Famille Family, qui désigne les lieux (hébergement, culture, restauration, loisirs…) où l’on trouve des équipements adaptés aux moins de 12 ans : jeux, poussettes, lits bébé, chaises hautes, menus spécifiques et même des sièges auto dans les taxis. Celui-ci, malheureusement, semble ne plus exister…

 

 

Top 10 – Les chiffres de l’hôtellerie parisienne

2013: Paris est toujours la première destination touristique mondiale. Grâce à cela, nos hôtels sont remplis tout au long de l’année, ou presque.

Découvrez l’offre et les clients 2013.

 29,3 millions de visiteurs

En 2013, Paris a recensé 29,3 millions de visiteurs, soit presque 15 fois la population de Paris intramuros ou presque la moitié de la population française…

 36,7 millions de nuitées

En baisse de 0,5% versus 2012, le nombre de nuitées est globalement stable.

Chaque nuit, 100 548 personnes dorment dans les  81042 chambres d’hôtels de Paris.

(15,6 millions d’arrivées décomptées en 2013, soit une durée moyenne de séjour de 2,35 nuits)

 68% d’étrangers, 32% de français

En nuitées hôtelières à Paris intra muros (et on augmente à 39% de français quand on inclut la petite couronne où les français représentent en 2013 57% des nuitées)

HP 1

Les Américains restent en tête (10% des arrivées environ) avec 1,6 millions d’arrivées (+15% versus 2012). L’Europe les suit de près avec les  Anglais, Italiens, Allemands puis l’Asie, représentée par les Japonais.

 

HP 2

 Notons-le dès maintenant: le classement 2014 risque d’être bien différent.

39% business, 61% loisirs

Les voyages business sont en baisse de 4% mais génèrent tout de même 2,8 milliards d’euros dans l’hôtellerie parisienne.

HP 3

1858 hôtels à Paris et sa petite couronne

A Paris, on dénombre 1570 hôtels avec une moyenne de 52 chambres (total 81042 chambres disponibles par jour)

En petite couronne, 288 hôtels avec une moyenne de 79 chambres (22872 chambres)

Classification hôtelière

Depuis le 1er juillet 2012, la classification de janvier 2009 est entrée en vigueur. Elle compte maintenant 5 catégories et une distinction: palace.

 

50 établissements 5*, 284 de 4*, 664 de 3*, 239 de 2* et seulement 33 de 1* s’ajoutent aux 300 établissements  non classifiés. Parmi ceux-ci, 8 seulement ont obtenu la classification « Palace ».

HP 4

A Paris, les 5 étoiles ont le le plus grand nombre de chambres par unité (105 en moyenne), puis les 4* (84#), et les 1*(55#), puis les 3* (45)  et les 2* (38#).

(N’oublions pas que si la classification hôtelière apporte une clarté au client, elle n’est nullement obligatoire.)

6,6 milliards d’euros pour l’hôtellerie parisienne

Le CA global de l’hôtellerie parisienne est de 6,6 milliards d’euros (+20% vs LY).

Elle génère également 39,3 millions d’euros de taxe de séjour (+1% vs 2012).

Avec le financement du Grand Paris à venir, les recettes fiscales seront encore plus importantes dès 2015. Les professionnels sont déjà furieux…

Chiffres d’affaires par catégorie d’hôtels

Si le CA en 4* a augmenté de 18,8%, et de 28,3% en 5* entre 2012 et 2013, il est en baisse pour les autres catégories (-2,5% en 1 et 2*, -12% en 3*).

HP 5

Repères financiers

Le prix moyen est de 171,80€ (en hausse de 1,9%) pour un RevPar de 141€ (+2% à Paris, +1,5% en PC).

Taux d’occupation

La capitale reste une ville où il est toujours bon d’investir: 79% à Paris (0,6% vs LY), 71%,8% en petite couronne (+0,2%).

Prévisions 2014 à la hausse!

 

 

 

Sources: chiffres 2013 de l’Observatoire du Tourisme Parisien

Repères:

Paris: 2,25 millions d’habitants
Ile de France: 11,85 millions.

Petite couronne (92 + 93 + 94): 4,45 millions d’habitants

France: 64,93 millions d’habitants

R. Kipling Hotel, Paris – Une demeure post-coloniale so british

A l’occasion de l’anniversaire de mon mari, j’ai eu l’occasion de dormir au R. Kipling Hotel, situé à l’angle de la rue Blanche (numéro 65) et de la rue de Calais à Paris (nos nuits à l’hôtel sont plus originales qu’une cravate…)

Ce boutique hôtel, absolument magnifique, offre un décor post-colonial très british, en hommage à cet homme de lettres et de voyages du XIXème siècle qui fait partie de toutes nos vies. Propriété du Groupe Paris Honotel, commercialisé sous la marque Coeur de City, l’établissement décoré par Christine Gérondeau,  invite au voyage et libère du temps.

« Mon souhait était de traiter l’hôtel comme une demeure où est rassemblé des objets rapportés de voyages comme nous aurions pu le faire chez soi »: objectif atteint. On s’y sent bien, dans une maison privée pleine d’exotisme et de littérature.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Extérieur: immeuble d’angle, l’entrée de l’hôtel se repère facilement. Une façade orange et blanche, offrant de nombreuses vitres : une vue attirante sur le lobby. 

Lobby: magnifique, chaleureux, aux couleurs vives. Trois espaces distincts: la réception, et deux salons d’accueil/d’attente, entourés de bibliothèques et d’objets chinés (certains viennent des puces de Saint Ouen)

« La tapisserie motif toile de Jouy en est un. Son effet chinoisant est vraiment dans l’esprit de l’hôtel et le fait de l’accorder avec la tapisserie unie croco orange lui donne de la modernité en contraste avec la toile de Jouy qui est assez classique. »

Bonjour: discret, trop discret. Pas d’emphase, d’intérêt pour le client. En revanche, toutes les informations nécessaires sont données: lieux (et horaires) de la chambre et du petit-déjeuner, accès wifi.

Ascenseur: le plus lent ascenseur de ma vie! Heureusement qu’un banc a été installé juste devant au rez-de-chaussée ! 🙂

Couloirs: des murs en tissu, à motif de lampes asiatiques brunes sur fond crème. Les chambres sont identifiées avec des numéros dans une police stylée argentée, et collées sur les portes en bois brun. 

Service: la seule expérience de service a été au petit-déjeuner. L’hôte, équipier polyvalent ou serveur, nous bredouille dans un français hésitant, « votre numéro de chambre? » après un vague « bonjour ». Voilà tout: pour un 4*, on s’attend à plus – un « bonjour, installez-vous à telle table », par exemple.

Chambre (je ne parle que de celle que j’ai occupée, la 404): belle, dans des tons bleus de Chine et de vert céladon, mais petite, vraiment petite… Une impression d’être étriquée, malgré les deux fenêtres (chambre d’angle) et sa lumière. Difficile de faire le tour du lit, sans heurter les murs ou les meubles. On appréciera les peignoirs et chaussons mis à disposition, ainsi que le coffre pouvant accueillir des ordinateurs portables.

« Le mobilier est de style Napoléon III / 19ème avec des armoires laquées noir et le pouf capitonné en velours, mais aussi des objets coloniaux comme les lanternes pagodes, les statuettes et les cadres. (…) Un coup de cœur pour le papier utilisé comme revêtement des têtes de lit qui me rappelle le Cuir de Cordoue, élément de déco qu’on retrouve beaucoup au  19ème. (…) La tête de lit est complétée par les lampes pagodes qui créent une atmosphère entre contraste et harmonie. »

Un bémol avec les rideaux, ceux-ci n’étant pas occultants: les personnes sensibles à la lumière ont intérêt à fermer les volets pour protéger leur sommeil.

Mini bar: tarifs raisonnables, ne décourageant pas la consommation. Une petite révolution qui plait! Et on appréciera la machine Tassimo mise gracieusement à disposition…

Salle de bains: optimisée avec une douche à l’italienne, des mosaïques bleus, crème, gris, et une vasque très surprenante, plutôt sixties, noire et blanche. 

Produits d’accueil: proposés en conditionnements individuels, ceux-ci sont de marque inconnue, 100% issus du commerce équitable. L’offre est restreinte: shampooing, gel douche, crème pour le corps et deux savons. 

Restauration: une odeur de renfermé dans cette cave, un manque de lumière et trop de proximité entre les tables. On  reconnaitra la bonne optimisation du buffet. 

Petit-déjeuner: complet (tout pour répondre aux demandes classiques : céréales, produits laitiers, fruits, pains et confitures, oeufs brouillés, fromages, … ) et varié (excellentes petites saucisses, pancakes – mais froides).

A noter: les jus de fruits pressés – c’est au client de le faire, et mieux vaut qu’il ne soit pas lui-même pressé. Pour la qualité, en revanche, c’est idéal!

Proposé à 15€, le tarif est abordable, contrairement à de nombreux établissements de même catégorie qui proposent l’équivalent à 25€.

Musique: néante

Au revoir: léger, on nous demande simplement si notre séjour s’est bien passé, et on ne nous invite pas à faire part de nos commentaires (livre d’or, réseaux sociaux).

 

LoveBox: et oui, je n’allais pas omettre de vous mentionner la Lovebox, from Paris with Love – une box pour s’amuser en couple, et sortir des sentiers battus. J’en parlerai plus longuement dans un prochain article. Sachez seulement que celle-ci est proposée à 50€ en plus de la chambre, et s’achète lors de la réservation de la chambre. 

 

Conclusion

Le R. Kipling Hotel offre une immersion complète dans un monde masculin, littéraire et anglo-asiatique. Il est idéal pour un court séjour à Paris, de préférence en couple. Situé dans un quartier historique et vivant en plein renouveau, de nombreuses visites sont possibles à proximité. De nombreux bars et restos permettent de combler l’absence de restaurant en interne ou de room service. 

 

 Tripadvisor: score de 74% (4/5), classé 630ème sur 1796

Facebook: 1001 likes au 11/05/2014

Site internet: http://www.kipling-hotel.com

 

Les citations sont de Christine Gérondeau, décoratrice de l’hôtel.

architecte: Bruno le Moal.

Mais c’est quoi, ton boulot ?

En 3 mots : acheteuse en hôtellerie. Je mets en place des contrats d’achat de chambres d’hôtels qui seront revendues par d’autres départements de ma société à des grossistes, tour-opérateurs ou encore des agences de voyages.

Nous concluons avec nos hôtels partenaires de nous  réserver un certain nombre de chambres par jour (allotement), jusqu’à une certaine date avant le jour d’arrivée (rétrocession), à des tarifs fixés au moment du contrat. Au-delà de cette date, elles retombent dans l’inventaire de l’établissement et ne nous sont plus garanties.

En quoi est-ce intéressant ?

Culture générale dans un environnement international – nous baignons dans les tendances des voyages, et nous suivons celles-ci en permanence. C’est même plus : nous les créons. Nous sommes à la base des voyages loisirs : nous participons aux développements de destinations touristiques et soutenons tous les acteurs de celles-ci.

Un art  de vivre varié au quotidien – mes interlocuteurs ont tous des profils uniques et intéressants. Les cadres dans lesquels j’évolue sont agréables, élaborés. Et cela me permet de profite de chaque instant en travaillant.

Un business model en pleine mutation – aujourd’hui, les moyens des hôteliers pour se commercialiser sont nombreux et croissants, plus ou moins justes. La position d’un grossiste n’est plus aussi vitale qu’il y a vingt ans, et il faut se battre pour le rappeler. Mais elle est toujours importante et s’inscrit plus encore dans une logique d’optimisation des ventes.

En tant qu’hôtel, indépendant ou non, (même dans la première destination touristique du monde,) il est difficile de se faire connaitre auprès de ses propects mondialement dispersés. Un grossiste permet de les atteindre grâce à son infrastructure de vente. Il s’adapte aux différents marchés sources pour répondre à leur demande et les oriente via sa connaissance  et ses moyens.

 

Pour toutes ces raisons, entre autres, mon boulot est intéressant. Et cet
article aussi car  maintenant, vous ne pouvez plus dire ne pas savoir ce que je fais!

 

Ah, j’oubliais un autre avantage de mon job : des voyages réguliers et surtout, l’accès à plus de 45 000 hôtels dans le monde à des tarifs d’achat, pour mes proches et moi … 🙂